Le marketing environnemental a la cote

Le nouvel économiste du mois de janvier ouvrait un dossier sur le développement durable : Ethique, le filon vert ou comment l’éthique est passée pour les entreprises d’une niche à une tendance lourde de la société de consommation.

« Après la frénésie des années quatre-vingt, on assiste de plus en plus au rejet de la consommation de masse, à la volonté de donner du sens à l’acte d’achat […] Pour les acteurs du marché, il s’agit de déculpabiliser le client avec un discours moral visant à le faire passer de l’ère de la consommation de masse à celle de la consommation revendicatrice, voire politique, comme avec ce Méca-Cola dont un pourcentage du prix de vente est reversé à la Palestine. », constate assez justement un consultant.
Read More

Categories: Communication

La décroissance, solution pour un développement durable ?

Celui qui croit que la croissance peut être infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste.

Kenneth Boulding (1910-1993), président de l’American Economic Association.

Le siècle passé a vu l’avènement de la société de consommation et la promotion d’une croissance toujours plus forte. Ne compare t-on pas aujourd’hui les croissances de PIB de chaque pays, avec une volonté farouche d’obtenir –et de conserver- coute que coute une croissance à deux chiffres ? Ce modèle est-il aujourd’hui en accord avec les préceptes du développement durable ou bien la notion de croissance doit-elle évoluer vers celle de décroissance pour garantir un développement durable de l’économie ? En préambule de cet article, un film, forcément scandaleux, qui pose les bases de cette réflexion…
Read More

Categories: Analyses

L’optimisation énergétique de l’informatique

L’informatique fait encore parler d’elle. Dans un article très instructif, Le Monde.fr rappelle ce que Croissance Verte a souligné avec insistance ces derniers jours : Le développement rapide de l’informatique et de l’Internet en particulier s’accompagne d’une croissance exponentielle de la consommation d’énergie induite.
Read More

Categories: Technologies

Le ferroutage, une fausse bonne idée, une de plus

Ce mode de transport est complètement illogique et contre-productif.

Le ferroutage, c’est l’utilisation de deux modes de transport de surcroît très lourds, pour une seule charge.

Dans le cas du ferroutage, le poids mort (poids du matériel ferroviaire roulant et du camion) est de 2,8 tonnes pour 1 tonne de marchandise transportée. Le transport par conteneurs ne nécessite qu’un poids mort d’une tonne environ, pour 1 tonne de marchandise transportée. Comme on dit familièrement : « y a pas photo ».
Read More

Categories: Analyses

La croissance verte au secours des entreprises en crise

Contrairement à ce que pense l’opinion publique, les entreprises considèrent que la crise financière va les conduire à renforcer leurs actions de développement durable. C’est en tout cas l’avis de 69% d’entre elles, et 88% des entreprises de plus de 5000 salariés (source : IFOP, mars 2009). Le traitement et le recyclage des déchets, ainsi que la réduction des dépenses d’énergie arrivent en 1ère position des domaines d’actions jugés prioritaires.
Read More

Categories: Analyses

Crise écologique : L’Homme est-t-il coupable ?

Le débat qui s’est installé sur Croissance Verte à la suite de l’article «  Home, et après ? » a permis de soulever une question qui dépasse largement le sujet du film évoqué.  L’Homme est-il  coupable ou victime de la crise écologique actuelle ? Pour répondre à cette question, il faut sortir du simple cadre économique habituel auquel les polémiques autour de l’écologie sont trop souvent réduites. Il s’agit ni plus ni moins que de confronter deux « visions » différentes de ce qu’est l’humanité.
Read More

Categories: Analyses

Faut-il payer les arbres ? Le paiement pour services environnementaux

Le concept de paiement pour services environnementaux a le vent en poupe ces temps-ci. Les programmes de PSE (ou PES en anglais, pour « Payment for Ecosystem – ou Environmental- services ») sont des mises en application du théorème de Coase. Le principe sous-jacent est le suivant : les externalités environnementales peuvent être internalisées par négociation entre les agents économiques acceptant de payer pour réduire un problème environnemental et ceux acceptant une compensation pour réduire l’activité à l’origine du problème environnemental.
Read More

Categories: Analyses

Recycler le marché

La semaine de la réduction des déchets s’achève en France dans la plus grande confidentialité. Si l’abus marketing des « Semaine de … » y est probablement pour beaucoup, on ne peut que regretter le manque de visibilité d’un sujet sur lequel la France a un énorme retard à combler. Il y a là pourtant une opportunité économique et stratégique à saisir. Avec les énergies nouvelles, le transport et le bâtiment, le recyclage est probablement un des plus grands secteurs porteurs de demain.

Read More

Categories: Analyses

Théorie des jeux et écologie : le dilemne du prisonnier

Comme le notait Olivier Bazin dans son billet du 29 janvier, Théorie des jeux et écologie, la théorie des jeux offre un cadre conceptuel pertinent pour appréhender certaines des problématiques environnementales actuelles. Notamment, elle permet de mieux comprendre pourquoi – alors qu’il devient évident que le réchauffement climatique, la perte de biodiversité ou l’épuisement des ressources naturelles représentent une menace majeure pour l’humanité – les individus, entreprises et gouvernement mettent autant de temps à adopter des contre-mesures concrètes.
Read More

Categories: Théories